Les cauchemars

reve cauchemar
Facebooktwittergoogle_plus

Mort, maladie, noyade, accident, maison qui s’écroule, poursuite, chute, suffocation, oppression…

Faire un cauchemar traduit une peur, une angoisse, un mal-être dont la prise de conscience vous aidera à mieux vous connaître. Souvent lié à un évènement récent (ou datant parfois de plusieurs mois ou plusieurs années), il laisse au réveil un sentiment d’effroi et d’épouvante tel que certains auront ensuite du mal à retrouver le sommeil. Transpiration, tremblements et palpitations s’y ajoutent fréquemment.

On distingue deux types de cauchemars : ceux – assez rares – du sommeil profond, qu’on appelle aussi « attaque de cauchemar », dont on sort terrorisé et « paralysé ». Pouvant virer à la terreur nocturne dont on a du mal à s’extirper, ce sont de loin les plus angoissants.

Et ceux, beaucoup plus courants et moins terrifiants, qui interviennent lors du sommeil paradoxal et reflètent nos craintes ou notre mal-être. Laissant surgir pendant le sommeil des sentiments ou instincts réprimés durant la journée, ils vous aideront du même coup à gérer vos conflits internes ou à mieux maîtriser vos émotions.

Comme pour le rêve qui se répète, certains font appel à la technique du rêve lucide pour le contrer lorsque le cauchemar devient récurrent : programmer, avant de s’endormir, son inconscient à réagir dès qu’il apparaît, et prendre ainsi conscience qu’on est en train de rêver.

Découvrez les différents type de rêves

Facebooktwittergoogle_plus